Accueil > À la Une > Dans la guerre de l’or au Tchad, le ministre de la Défense ridiculisé par les jeunes de Miski
1 857 vues

Dans la guerre de l’or au Tchad, le ministre de la Défense ridiculisé par les jeunes de Miski

Le ministre tchadien de la Défense, le Général Daoud Yaya Brahim a affirmé samedi dernier que l’armée avait « délogé et dégagé l’ennemi » dans la localité de Miski dans le Tibesti, théâtre de violents affrontements, où il s’est rendu en visite, a rapporté dimanche la télévision d’État.

« Nous sommes à Miski, nous avons délogé l’ennemi, dégagé l’ennemi », a déclaré le Général Daoud Yaya devant des troupes, après une visite avec un chef de l’armée, selon le média public. « J’appelle toute la population de Miski, ceux qui appartiennent à l’État tchadien, de venir auprès des forces de sécurité et laisser le terrain libre à ceux qui veulent créer des problèmes », a-t-il déclaré, en prévenant : « et nous sommes en face » de ces derniers.

Mais, sur les images montrées à la télévision nationale, il n’apparaît ni habitations, ni habitants de Miski, et le paysage ne semble pas être de Miski.

Les Jeunes de Miski viennent de diffuser sur WhatsApp une vidéo, voir ci-dessous, pour démentir les propos du ministre de la Défense du Tchad. Au pas d’une danse et des chants ironiques, « Nous sommes où ? Nous sommes à Miski … », ils ont apporté une preuve irréfutable pour démentir les mensonges du Général Daoud Yaya Brahim.

Il faut rappeler que l’armée nationale, au service de l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de 28 ans, est entrée en guerre depuis le 24 octobre 2018 contre les habitants de la zone aurifère de Miski qui refusent une « exploitation de l’or sans cadre légal et réglementaire de l’État ». Début novembre, un comité d’auto-défense de Miski s’est créé pour protester contre l’« opération punitive » de l’armée, pour « empêcher l’exploitation des mines au profit du clan de Déby » et protester contre le nouveau redécoupage administratif morcelant le Tibesti, selon son porte-parole, Moully Sougui, ex-sous-préfet de Yebbibou, une localité voisine de Miski.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.