Craignant un scénario à la soudanaise, le régime tchadien tente de faire passer un déséquilibré pour un terroriste de Boko Haram

/1 612 vues

Un homme malade mentalement a été arrêté ce mercredi après-midi sur l’avenue Charles de Gaulle à N’Djamena par des militaires. Les sbires du régime ont tenté de le faire passer pour un terroriste de Boko Haram.

Cette rumeur a provoqué un mouvement de panique dans le centre-ville de la capitale. 

Après l’appel à une marche pacifique ce samedi 20 avril contre la pénurie de gaz lancé par le Collectif Tchadien contre la Vie Chère (CTVC), le régime tchadien, craignant un scénario à la soudanaise, a fait courir une rumeur pour garder une certaine psychose de terrorisme. C’était une occasion en or pour les sbires du régime de faire passer cette personne malade mentalement pour un kamikaze de Boko Haram.

Voici un tweet posté par Abderaman Koulamallah, conseiller Chargé de Mission à la Présidence de la République du Tchad.

Un terroriste de #BokoHaram vient d’être arrêté sur l’avenue Charles Degaulle avec une ceinture d’explosifs . Il est appréhendé juste avant de passer à l’acte . Bravo à la vigilance de nos forces de sécurité pic.twitter.com/1tBV3hJHv9— Koulamallah Abderama (@ibnchoukri) 17 avril 2019

On voit que la peur a définitivement changé de camps.

Contacté par Alwihda Info, le porte-parole de la police nationale a expliqué qu’il s’agit d’un « fou » avec des troubles mentaux. Il avait attaché (ou on lui a attaché) une corde et un torchon autour de la taille. C’est raté, les N’Djaménois sont vigilants et savent distinguer les terroristes de Boko Haram des « fous » de la capitale tchadienne.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.