«

»

Nov 03

Chute drastique du trafic aérien au Tchad

839 vues

adac(N’Djaména, 03 novembre 2016) – Le trafic aérien au Tchad a connu une baisse de 8,34 pour cent, a appris APA ce mercredi auprès de l’Autorité de l’aviation civile au Tchad (ADAC).

Les responsables en charge du transport aérien justifient cette baisse par la crise économique et financière que vit le pays depuis 2014. Mais, selon les techniciens de l’aviation civile, c’est surtout en 2016 que la descente aux enfers s’est accentuée avec les difficultés de remplissage des avions que commencèrent à connaitre les compagnies aériennes.

« L’intérieur des avions est souvent clairsemé. Des sièges vides se comptent partout », se désole un agent de ligne d’une compagnie desservant la capitale tchadienne.

Les données de l’ADAC montrent que de janvier à septembre 2015, il y a eu 85 521 passagers pour les vols au départ et à destination du Tchad tandis que de janvier à septembre 2016, les passagers enregistrés étaient au nombre de 80 952, soit 4 569 de moins.

Ainsi, selon le directeur général de l’ADAC, Moustapha Adoum, le nombre de passagers de toutes les compagnies desservant le Tchad a chuté de 5,34%.

Il a, à ce propos, expliqué qu’au premier trimestre de cette année, 25 149 passagers ont été enregistrés contre 26 195 l’année dernière, 2015 soit une baisse de 4%.

Au troisième trimestre de l’année 2016, il y a eu 28 172 passagers contre 30 736 en 2015 soit une chute de 8,34%, a-t-il dit soutenant que cette baisse demeure la plus importante dans le secteur.

Entre autres explications, l’ADAC fait remarquer que la chute du nombre de passagers est également due aux déplacements limités des agents de l’Etat ainsi que des commerciaux et autres particuliers. Cela influe négativement sur l’achat des billets d’avion.

Les agences de voyage se plaignent aussi de cette situation dans la mesure où leurs chiffres d’affaires ont considérablement baissé.

Un chef d’agence de voyage a confié à APA que dans le passé, son entreprise pouvait enregistrer 100 à 120 passagers par jour. Or depuis quelques mois, il n’arrive à écouler qu’entre 70 et 80 billets d’avion par jour.

Pays enclavé, le Tchad assure toutes ses transactions internationales par le port de Douala, par voie terrestre ou parfois même par Cotonou en passant par le Nigeria et le Niger.

Beaucoup de commerçants grossistes font le trafic par avion entre les pays du Golfe notamment Dubaï, Arabie Saoudite et récemment la Chine.

Avec la crise économique, ces commerçants connaissent une mévente. Ce qui limite leurs déplacements, ces derniers temps vers l’étranger.

Même si cette chute n’est pas financièrement évaluée, un responsable de l’ADAC confie que les compagnies aériennes, tout comme les agences de voyage ont connu beaucoup de manque à gagner ces derniers temps.

AHD/od/cat/APA
TchadConvergence avec APA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>