samedi 25 septembre 2021Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

Au Tchad, polémique autour du mode de désignation des membres du CNT et sur le timing

Presque cinq mois après le début de la transition, la junte militaire s’apprête à désigner les membres de son Conseil national de transition (CNT), sorte de Parlement pendant la durée de la transition. Les candidats ont une semaine pour déposer leurs dossiers auprès du comité ad hoc chargé de la sélection des futurs membres du CNT. Mais encore beaucoup de questions se posent quant aux critères de sélection.

Près de trois mois après sa nomination, le Comité Ad hoc chargé de la sélection des candidatures pour le Conseil National de Transition (CNT) annonce avoir repéré des interlocuteurs pour 12 collèges qui constitueront l’organe législatif de transition: politiques représentés à l’Assemblée Nationale; partis politiques non représentés à l’Assemblée Nationale; Personnes Ressources ; Forces de défense et de sécurité ; organisations de la Société Civile ; Hautes Autorités Traditionnelles ; organisations des Jeunes ; organisations des Femmes; groupements des syndicats ; personnes vivant avec un handicap ; ordres Professionnels et la diaspora.

Ce comité ad hoc dirigé par le vice-président de la junte militaire et assisté par deux vice-présidents membres du MPS et ses alliés annonce avoir adopté une feuille de route pour le processus de sélection des 93 futurs membres du CNT.

Etre âgé d’au moins 25 ans, être de nationalité tchadienne, jouir de ses capacités mentales, être de bonne moralité, savoir lire et écrire en français ou en arabe, résider sur le territoire de la République du Tchad, à l’exception des membres désignés au titre de la diaspora, voilà les conditions pour déposer une candidature. Mais surtout, les intéressés doivent être proposés par les douze composantes.

Pour les critères de sélection, « on navigue à vue », reconnaît un politique à RFI. Si des pistes ont été évoquées comme la représentation des provinces, les critères n’ont pas encore été clairement définis. Tout comme le quota de sièges attribué à chaque collège.

Le secrétaire général du MPS, le voleur de l’Education nationale, Haroun Kabadi a signé le 4 septembre une décision portant mise en place d’une équipe composée de six personnes et présidée par Mariam Djimet Ibet pour la sélection des candidats du parti au Conseil national de transition (CNT).

Plusieurs partis politiques et organisations de la société civile refusent de soumettre des candidatures. Ils estiment que le comité ad hoc est trop proche du pouvoir et réclament un dialogue avant la mise en place du CNT.

Merci de partager cet article...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.