Accueil > À la Une > Au Tchad, le gouvernement durcit la loi sur les partis politiques
1 850 vues

Au Tchad, le gouvernement durcit la loi sur les partis politiques

Le gouvernement du Tchad a examiné et adopté ce 31 mai 2018, le projet d’Ordonnance portant Charte des Partis Politiques. C’était à l’occasion du conseil ordinaire des ministres et au titre du Ministère de l’Administration du Territoire, de la Sécurité Publique et de la Gouvernance Locale.

Dans ce projet d’ordonnance, il est proposé une représentation provinciale des partis politiques dans au moins 10 provinces dans un délai d’un an. Mais aussi, l’extension du délai de traitement des dossiers à six mois. Désormais, selon cette charte, pour prétendre être chef de parti politique, il faut avoir l’âge de 30 ans minimum. Le projet de Charte des partis politiques prévoit également la dissolution de tout parti n’ayant pas pris part à deux élections générales consécutives.

« Il est à reconnaitre que depuis quelques années l’on assiste à des créations tous azimuts des partis politiques qui ne répondent pas toujours aux aspirations des visions et de la diversité politiques au Tchad, mais plutôt sont motivées par des objectifs lucratifs », selon le compte rendu du conseil des ministres tenu ce jour. Le constat de cette triste réalité a été réaffirmé et condamné au Forum National Inclusif.

« Il n’est de secret pour personne que certains partis politiques se créent dans le seul but d’obtenir la subvention impartie par l’État au fonctionnement des partis politiques. Le constat de cette triste réalité a été affirmé et condamné au forum national inclusif », a déclaré Madame Madeleine Alingué, porte-parole du gouvernement.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.