Au Tchad, Idriss Déby s’arme-t-il avant la tempête ?

/3 166 vues

Le Président Idriss Déby a reçu ce mercredi matin une délégation polonaise conduite par le sous-secrétaire en charge de la défense, Tomasz Szatkovski. Plusieurs sujets touchant divers domaines de coopération entre le Tchad et la Pologne ont été abordés, selon la Présidence. 

Après l’audience, le sous-secrétaire polonais en charge de la Défense, M. Tomasz Szatkovski et le ministre le ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la Défense nationale, M. Daoud Yaya ont signé un protocole d’accord. La délégation polonaise a remis ensuite du matériel militaire au ministère de la Défense. 

Selon le site Tchadactuel, un avion du type Iliouchine-II-76 rempli des munitions, a atterri en même temps que l’avion de la délégation. Qui a financé cette cargaison ? C’est un don de la Pologne ? Pour faire atterrir l’Iliouchine et le décharger, l’aéroport militaire a été évacué et sécurisé.

Pour les observateurs militaires, la visite du despote tchadien en Israël à la fin du mois de novembre dernier avait pour objectif l’achat d’armes. Interrogé sur les ventes d’armes au Tchad à l’issue d’un tête-à-tête d’une heure avec le Président Idriss Déby, le Premier israëlien Benyamin Netanyahu n’a rien démenti et s’est contenté d’une formule vague : « Nous avons discuté de ce que nous avons discuté », autrement dit rien n’a filtré sur ce dossier très sensible.

Une autre information donnée par Tchadactuel indique qu’avant le voyage en Israël du dictateur tchadien, une vingtaine des citoyens de ce pays étaient à N’Djamena. Depuis le nombre augmente chaque jour et les lieux de leur séjour change constamment d’un quartier à un autre dans la capitale tchadienne. Les israéliens sont gérés directement par Idriss Déby lui-même par l’intermédiaire d’un de ses fils, aucun autre service de l’État, n’est au courant du rôle exact de ces hommes moins encore les sources de leur traitement salarial, ni sous quel contrat et quel travail font-ils.

Selon La Lettre du Continent du 12 décembre 2018, l’ancien chargé de mission et coordinateur de plusieurs services de l’Élysée pour les déplacements privés et officiels du Président français Emmanuel Macron, Alexandre Benalla s’est discrètement rendu à N’Djamena, au début de ce mois. Alexandre Benalla s’est entretenu avec Oumar Déby, le frère du Président Idriss Déby. Ce dernier pilote la Direction générale de la réserve stratégique (DGRS), chargée d’acheter et de stocker le matériel militaire.

Ces derniers temps, plusieurs mouvements rebelles se sont activés dans le sud de la Libye et menacent le régime d’Idriss Déby. Ce jeudi, la coalition Union des Forces de la Résistance (UFR) de Timan Erdimi a diffusé une vidéo de démonstration de force. Dans la vidéo, un cadre politique de l’UFR demande à la France et à la force G5 Sahel de rester neutre dans les conflits « tchado-tchadiens ». 

Il faut aussi noter que le gouvernement tchadien restaure à partir de janvier 2019 les salaires des militaires coupés depuis deux ans comme chez les autres agents de l’État. En effet, le gouvernement tchadien a décidé de réduire les salaires de ses agents il y a deux ans, en raison de la crise économique à laquelle fait face le pays principalement à cause de la chute du prix du pétrole brut. Pour beaucoup, la situation sécuritaire n’est pas étrangère à ce recul pour les militaires, mais pas pour les fonctionnaires.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.