Accueil > À la Une > Après le refus de la RDC, Idriss Déby va-t-il « prendre par la force » l’eau de la rivière Oubangui pour remplir le Lac-Tchad ?
3 096 vues

Après le refus de la RDC, Idriss Déby va-t-il « prendre par la force » l’eau de la rivière Oubangui pour remplir le Lac-Tchad ?

Le gouvernement congolais est opposé au projet international de transférer l’eau de la rivière Ubangi, qui arrose le nord de la République démocratique du Congo (RDC), vers le lac Tchad pour compenser son assèchement, a affirmé le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Amy Ambatobe.

« Il ne sera pas question pour la RDC de transférer les eaux de la rivière Ubangi vers le Lac Tchad », a précisé mercredi 4 avril à l’Assemblée nationale le ministre de l’Environnement Amy Ambatobe.

Le lac Tchad a perdu 90% de sa superficie en 40 ans
Un tel transfert est régulièrement évoqué pour éviter la disparition du lac Tchad, situé à cheval sur le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad et qui a perdu 90% de sa superficie en 40 ans en raison des changements climatiques et la très mauvaise gestion des ressources hydrauliques. Ce mégaprojet, baptisé Transaqua et imaginé dès 1982 par le cabinet d’ingénierie et de conseil italien Bonifica, implique toutefois d’immenses défis techniques et financiers. Il est régulièrement exhumé par des experts pour remplir l’immense oasis asséchée.

L’idée, particulièrement ambitieuse et portée par les pays de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT), est de creuser un canal de 2600 km depuis la RDC, à travers la Centrafrique, jusqu’au lac d’eau douce.

Le projet priverait le Congo de son approvisionnement en eau
Mais la RDC craint les conséquences environnementales d’un tel projet, qui priverait le fleuve Congo d’un partie de son approvisionnement en eau.

« Il n’est pas question pour la RDC de transférer les eaux de la rivière Ubangi vers le lac Tchad« , a précisé mercredi M. Ambatobe lors d’un débat à l’Assemblée nationale à Kinshasa.

Selon le ministre, le gouvernement congolais s’apprête à saisir le Conseil de sécurité pour signifier officiellement cette position de la RDC.

Pour la députée congolaise Eve Bazaiba, secrétaire de la commission ad hoc qui s’occupe du projet Transaqua, cette question est très délicate puisqu’elle pourrait provoquer une nouvelle guerre contre la RDC. Elle s’inquiète aussi de la détermination des pays de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) qui ont mis «une armée sous régionale pour accompagner la réalisation de ce projet».

«Allez-y comprendre quelque chose. Mais il y a aussi les propos du président tchadien qui a dit que si le Congo ne veut pas nous donner de l’eau, nous allons la prendre par force», s’est encore interrogée Eve Bazaiba.

TchadConvergence avec rtbf.be

7 thoughts on “Après le refus de la RDC, Idriss Déby va-t-il « prendre par la force » l’eau de la rivière Oubangui pour remplir le Lac-Tchad ?

  1. Est-ce qu’il n’y aurait pas un peu d’intoxication dans cette affaire? Certes cette éventuelle opération de transfert d’eaux dans le Lac-Tchad est vitale, mais recourir à la guerre pour résoudre un tel problème serait quand même tiré par les cheveux. Les voies diplomatiques restent les plus pertinents d’autant plus que l’avenir de ce lac concerne plusieurs pays. Pourquoi il n’y aurait que le Tchad à porter seul le chapeau?

    1. Ce n’est pas une intoxication.lisez ci-dessous :
      En marge du 6ème Forum mondial de l’Eau qui s’est tenu à Marseille du 12 au 19 mars 2012,le président tchadien, Idriss Deby Itno a fait la déclaration suivante : « Les Pays du Bassin du fleuve Congo doivent comprendre qu’ils n’auront pas de paix quand le lac Tchad va sécher ».Cette déclaration a été considérée par les populations du Bassin du Congo comme une véritable déclaration de guerre.

  2. Quand j’étais en année de maitrise en 2006 a l’Université de Bangui,on avait posé la question à notre prof d’économie monetaire que la RCA ne peut plus accepter d’autant plus que ca peut avoir un impact négatif sur le trafic maritime. Il disait que si on transfert les eaux, il va arriver un moment ou les bateaux ne pouvont pas accoster à Bangui. Et c serait un manque a gagner pour l’économie. Si aujourd’hui la RDC dit non c que la RCA va dire non aussi. La reponse de la RDC n surprend personne. Il faudrait que les experts réfléchissent sur un plan B.

  3. L’eau du fleuve Congo est disponible a l’embouchure du Congo. Deby peut le prendre a cet endroit et le peuple du Congo ne le lui refuseras pas par solidarité au frère du sahel. Le projet transaqua tel qu’il est présenté actuellement est une grosse escroquerie pour recoloniser l’afrique par un jeu de passe passe.

  4. Le projet TransAqua est un cheval de Troie.
    Il prévoit en réalité :
    – le transfèrement de la population tchadienne riveraine du lac Tchad vers le Congo et la RDC. Cette population qui a vit actuellement d’agriculture sur les terres émergées du Lac sera associée aux réfugiés du Darfour pour migrer vers le Sud.
    – l’occupation des bords du canal par une force « internationale » qui se chargera d’exploiter les terres du canal sur 35 ans [ extraction des mines, péages de navigations, etc)
    -le decoupage du Nord de la RDC et du Congo en un nouvel Etat associee a la RCA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.