Accueil > À la Une > Idriss Déby tombe le masque: bientôt Zakaria Idriss Déby, vice-président et Am-Djarass, la capitale du Tchad !
5 137 vues

Idriss Déby tombe le masque: bientôt Zakaria Idriss Déby, vice-président et Am-Djarass, la capitale du Tchad !

Idriss Déby a annoncé la naissance de la IVe République. Des résolutions, au cours d’un forum qui s’est achevé mardi 27 mars, ont été prises: suppression de la primature, pas de création d’un poste de vice-président, suppression d’institutions tels la médiature, le Conseil économique et social. La rencontre a été boycottée par l’opposition et une partie de la société civile. Un comité de juristes et de constitutionnalistes doit travailler sur ces résolutions, qui peuvent être retenues ou pas. Viendra ensuite le temps de l’adoption par référendum d’une nouvelle Constitution. De certains membres de la majorité MPS à l’opposition, on s’interroge.

Où va le Tchad ? La question est sur toutes les lèvres aujourd’hui. Sur le plan économique, le parti au pouvoir, le MPS, reconnaît de grosses difficultés, quand l’opposition affirme que le pays est à terre. Fallait-il aujourd’hui réformer le système politique ? Oui, dit-on au MPS qui mentionne des suppressions d’institutions ou des regroupements pour faire des économies.

L’essentiel réside ailleurs. Au sommet de l’État. Le poste de Premier ministre est supprimé, une vice-présidence n’est pas créée. Selon les uns ce sont des résolutions, pour d’autres des recommandations. Un comité de juristes va plancher et dire si les décisions du forum sont applicables. Se pose notamment le problème épineux du rapport entre l’exécutif et l’Assemblée nationale. Sans Premier ministre, qui peut se présenter devant les élus ?

Le président du groupe MPS à l’Assemblée nationale, Ouchar Tourgoudi, assure que rien n’est définitif. Un poste de vice-président peut être institué, assure-t-il. « Une tempête de sable couvre N’Djamena », ironise un confrère. « Personne n’y voit plus rien. Sauf Idriss Déby Itno qui tire les ficelles de cette 4e République », conclut-il.

Nous y voilà… De fil en aiguille, le dictateur Idriss Déby conduit les Tchadiens à son plan initial, créer le poste de vice-président et nommer un de ses fils, même si cette option a été rejetée par le forum national « inclusif ». Si les Tchadiens ne veulent pas qu’il concentre tous les pouvoirs entre ses mains, alors dans ce cas, il va partager le pouvoir avec les membres de sa famille. Zakaria Idriss Déby, le fils le plus en vue, sera certainement désigné vice-président, c’est un vieux rêve de son père.

Un autre projet qui tient à cœur le despote tchadien est de faire progressivement, dans un proche avenir, son fief, la bourgade d’Am-Djarass, la capitale du Tchad. Pour le moment, Am-Djarass est devenu le chef-lieu de la future « province » de l’Ennedi en lieu et place de la ville de Fada, la capitale historique. Et c’est passé sous silence de la manière la plus naturelle du monde !

TchadConvergence avec RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.