Accueil > À la Une > Dans la guerre de l’or au Tchad, Idriss Déby va-t-il jouer son pouvoir à Miski, un pari très risqué ?
1 344 vues

Dans la guerre de l’or au Tchad, Idriss Déby va-t-il jouer son pouvoir à Miski, un pari très risqué ?

Très rancunier, l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de 28 ans ne pourrait accepter sans broncher l’humiliante défaite subie par ses troupes contre des populations civiles de Miski organisés en groupe d’auto-défense, ceux-là même que son perroquet national traite de « esclavagistes perchés sur les montagnes comme des singes ».

En effet, la milice qui fait office d’armée pour son régime s’est repliée depuis le 14 novembre vers Zouar, abandonnant à Miski des véhicules et des cadavres. On ne saura jamais le nombre des morts et des blessés, tellement l’omerta est hermétique. C’est une guerre à huis clos. Dans leur retrait vers Zouar, la milice clanique a été constamment harcelée par les groupes d’auto-défense de Miski, bloquant souvent la seule piste qui mène vers Zouar. Les pertes en vie humaine et matérielle des troupes de Déby seraient très importantes entre les 14 et 15 novembre, du côté des groupes d’auto-défense, on déplore un mort et trois blessés selon des sources locales.

Il faut rappeler que l’armée « nationale » au service du régime tchadien est entrée en guerre depuis le 24 octobre 2018 contre les habitants de la zone aurifère de Miski qui refusent une « exploitation de l’or sans cadre légal et réglementaire de l’État ». Le sous-préfet de Yebbibou, une localité voisine de Miski, Molly Sougui a démissionné et dénoncé une « opération punitive » de l’armée tchadienne dans la zone aurifère de Miski qui vise à « exterminer la population autochtone pour s’accaparer de l’or » de cette zone. c’est une première dans le monde, où l’armée « nationale » du pays est utilisée pour massacrer des populations civiles qui refusent légitimement une exploitation de l’or par des entreprises au service d’Idriss Déby et sa famille.

Idriss Déby qui croyait être « le grand guerrier de l’Afrique dont le nom est chanté par tous les griots du monde» ne pourrait accepter une défaite militaire face à des villageois de Miski. Mais, peut être, ce sont ceux-là même qui ont chanté des louanges pour l’utiliser comme « gendarme du Sahel », qui ont maintenant décidé de montrer qu’il n’est, en fait, rien de plus qu’un tigre en papier.

Selon les dernières informations, le despote du Palais rose prépare une ultime offensive dont il va commander personnellement le déroulement des opérations. Ainsi, les forces des garnisons d’Ounianga-Kébir et de Gouro auraient bougé vers Yebbibou ce jour du 15 novembre. Mais, cette information a été démentie par des sources locales.

Du côté du groupe d’auto-défense de Miski, après les appels lancés sur les réseaux sociaux à tous les Toubous, plusieurs véhicules, partis de la Libye et du Niger, seraient déjà arrivés dans le Tibesti, où la mobilisation est totale pour la défense des populations civiles de la zone aurifère.

TchadConvergence avec Tchadactuel

 

One thought on “Dans la guerre de l’or au Tchad, Idriss Déby va-t-il jouer son pouvoir à Miski, un pari très risqué ?

  1. Permetiez-moi de m’adresser à notre président de la république et son épouse.
    Monsieur le président de la république comment peut-on faire la guerre avec des civils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.