jeudi 03 décembre 2020Covid-19: 1682 cas, 1515 guéris, 101 décès.
Shadow

Étiquette : Crise

Le Tchad attend un appui du FMI pour payer les salaires du mois de septembre

Le Tchad attend un appui du FMI pour payer les salaires du mois de septembre

Gouvernance
(N'Djaména, 13 octobre 2016) - Selon une information donnée par le site de la Présidence de la République, le ministre des Finances et du budget, Mbogo Ngabo Seli a animé hier, une conférence de presse pour évoquer son récent séjour à Washington aux États-unis où il a participé aux assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI). Le Tchad a eu des discussions «fructueuses» avec le FMI a assuré mercredi à Ndjamena le ministre des Finances et du Budget, Gabo Mbogo Seli, de retour de Washington où il a pris part aux réunions annuelles des institutions de Bretton Woods (du 3 au 9 octobre 2016). «Je suis heureux de vous dire qu’au niveau des services du FMI, les efforts du Tchad ont été appréciés. Nous étions partis pour essayer de conclure la troisième revue. Nous avons été, ...
La presse N’Djaménoise a trouvé les vrais coupables de la crise économique et financière au Tchad: « Voleurs, remboursez ce que vous avez volé ! »

La presse N’Djaménoise a trouvé les vrais coupables de la crise économique et financière au Tchad: « Voleurs, remboursez ce que vous avez volé ! »

Lutte contre le Clientélisme, le Népotisme et les Nominations abusives
Les Tchadiens sont assez mûrs pour comprendre l'origine de leurs problèmes et proposer des solutions. Si le Sultan du Dar-Bilia veut réellement que le pays avance et que cette crise s'arrête, il doit dire à ses proches de ramener purement et simplement tout ce qu'ils ont volé ! Et la justice sera faite. Dans le cas contraire, qu'il nous laisse dans notre misère au lieu de nous casser les oreilles avec des bruits inutiles... La presse Tchadienne commence à pointer du doigt ceux qui semblent être en grande partie la cause de la banqueroute de l'état Tchadien.
Si le droit de grève est sacré, il n’y a pas de droit de casser au Tchad: le Premier ministre Pahimi Padacké Albert veut briser la grève des fonctionnaires

Si le droit de grève est sacré, il n’y a pas de droit de casser au Tchad: le Premier ministre Pahimi Padacké Albert veut briser la grève des fonctionnaires

Avant-Garde
(N'Djaména, 10 octobre 2016) - Le Premier Ministre Pahimi Padacké Albert impose une liste de présence dans tous les services publics. Si le droit de grève est sacré, il n'y a pas de droit de casser au Tchad. Face à la grève générale lancée par les différentes centrales syndicales pour exiger le paiement des salaires impayés et le retrait des 16 mesures pour juguler la crise financière que nombres d’organisations qualifient d’impopulaires et antisociales, le Premier ministre Pahimi Padacké Albert monte encore au créneau pour obliger les fonctionnaires à reprendre le travail. Par une note circulaire qu’il a signée le 7 octobre 2016, le Chef du gouvernement attire l’attention des Chefs des Unités administratives notamment les gouverneurs, les préfets et les sous-préfets. «Dans le c...
Tchad: reconduite de la grève dans les secteurs de la santé et de l’éducation

Tchad: reconduite de la grève dans les secteurs de la santé et de l’éducation

Éducation et Santé
L'Union des Syndicats du Tchad (UST) a renouvelé lundi l’ordre de grève dans les secteurs de la santé et de l'éducation pour protester contre les mesures d'austérité. A l'Hôpital général de la capitale N'Djamena comme à l'Hôpital de la mère et de l'enfant, les employés assurent un service minimum. "Par acquis de conscience, nous assurons uniquement le minimum aux urgences", a indiqué un infirmier au service des urgences de l'hôpital général. Même grogne dans les secteurs de l'éducation et de l'enseignement. Depuis le 15 septembre, date de la rentrée scolaire au Tchad, élèves et étudiants ont empêché la tenue des cours dans les établissements publics de l'ensemble du pays. Collèges, lycées publics et universités sont restés fermés, de nombreux enseignants réclamant le paiement d...
Similitude des crises en Afrique centrale: pour plaider sa cause, Saleh Kebzabo dénonce le silence de l’UA face à la situation post-électorale au Gabon

Similitude des crises en Afrique centrale: pour plaider sa cause, Saleh Kebzabo dénonce le silence de l’UA face à la situation post-électorale au Gabon

Gouvernance
(N'Djaména, 01 octobre 2016) - L'Union nationale pour le développement et le Renouveau (Undr), parti du principal opposant tchadien Saleh Kebzabo, interpelle l’Union africaine et Idriss Déby, chef de l’État du Tchad et président en exercice de l’Union africaine pour leur silence sur la situation post-électorale au Gabon. "L’Undr note avec stupéfaction le silence honteux de l’Afrique, de l’Union africaine, des pays de la sous-région et du président en exercice de l’UA qui, évidemment, n’a pas de leçon à donner en la matière, lui qui sort d’un coup d’état électoral ", écrit le parti dans un communiqué. L’opposant tchadien et son parti dénoncent le président Déby d’avoir inspiré son homologue gabonais. Ce parti établit un parallèle entre la situation du Tchad et celle du Gabon. "L...