samedi 27 février 2021Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow

Étiquette : Crise

Grève sèche et illimitée dans les hôpitaux au Tchad: l’hécatombe des malades les plus démunis continue

Grève sèche et illimitée dans les hôpitaux au Tchad: l’hécatombe des malades les plus démunis continue

Éducation et Santé
(N'Djaména, 8 novembre 2016) - La grève sèche lancée par la plateforme revendicatrice des centrales syndicales à des conséquences terribles sur la population tchadienne. Dans les hôpitaux, ce sont les grincements de dents, les malades sont abandonnés à leur triste sort sans aucune assistance. Un spectacle désolant et écœurant. De l’hôpital Général de Référence Nationale (HGRN) en passant par la polyclinique et les centres de santé d’Ardep Djoumal et de Chagoua, c’est la paralysie totale des activités. Ce sont les sentinelles et quelques personnels soignants courageux qui vous accueillent en disant simplement qu’il n y a personne pour administrer les soins. Ces quelques personnes malades couchées à même le sol ne savent où aller et préfèrent mourir à l’hôpital que de rentrer chez eux ajo...

Tchad: les syndicats dénoncent le silence du gouvernement face à la grève sèche

Gouvernance
(N'Djaména, 7 novembre 2016) - La plateforme de revendication syndicale qui regroupe trois centrales syndicales a menacé samedi de porter plainte contre le gouvernement pour son long silence face au mouvement de grève sèche déclenchée il y a déjà quelques temps. L'union des syndicats du Tchad, le syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur et la confédération indépendante des syndicats des enseignants du Tchad qui constitue la plate ont, au cours d’une conférence de presse, accusé le gouvernement de violer les conventions 87 et 98 de l'Organisation internationale du travail. Au lieu d’engager un dialogue franc et sincère avec les partenaires sociaux, le gouvernement a choisi de répondre aux syndicats par la méthode d'usure en privant toute la population du minimum vi...
Le Tchad paralysé par une crise financière et sociale très grave: mais où sont passés les leaders de l’opposition politique ?

Le Tchad paralysé par une crise financière et sociale très grave: mais où sont passés les leaders de l’opposition politique ?

Avant-Garde
(N'Djaména, 4 novembre 2016) - Le bimensuel Le Potentiel en parlant de la crise sociale, critique les opposants tchadiens en les accusant de verser dans le silence. «Ces leaders qui ont fui le Tchad», titre à sa Une Le Potentiel qui se demande où sont passés, les leaders de l’opposition, Laoukein Médard, Al-habo, Joseph Djimrangar Dadnadji et le chef de file de l’opposition Saleh Kebzabo. Pour ce bimensuel, ces leaders politiques ont abandonné le peuple et la société civile dans une lutte sans merci contre les mesures antisociales du gouvernement de Pahimi Padacké Albert. «Ce peuple composé de fonctionnaires, d’étudiants, d’agriculteurs et d’éleveurs, doit désormais prendre en main son propre destin, écrit le journal avant de faire remarquer qu’il est temps de tourner le dos à ces...
Tchad: le Syndicat des Travailleurs de la Santé durcit le ton et met en garde le gouvernement contre les « menaces que subissent les agents de certains hôpitaux »

Tchad: le Syndicat des Travailleurs de la Santé durcit le ton et met en garde le gouvernement contre les « menaces que subissent les agents de certains hôpitaux »

Éducation et Santé
(N'Djaména, 3 novembre 2016) - La crise sociale persiste au Tchad. Le Syndicat National des Travailleurs des Affaires Sociales et de la Santé du Tchad (SYNTASST) durcit le ton et appelle sa base à la mobilisation générale. Réuni le 29 octobre 2016 à la Bourse du Travail, le bureau exécutif du SYNTASST, après avoir fait l'évaluation de la grève sèche lancée par l'UST, a félicité les travailleurs qui jusque-là respectent scrupuleusement la grève et a dénoncé les "menaces et harcèlements que subissent les agents de certains hôpitaux" de la capitale et des provinces. Le bureau exécutif du SYNTASST a appelé à la "vigilance et au refus de l'esclavage, car travailler sans être payer est bel et bien un asservissement", dit-il dans son communiqué. Cliquez pour lire le communiqué sur le Blog d...

Crise financière en Arabie saoudite: le roi vire son ministre des Finances

Gouvernance
(Ryad, 1er novembre 2016) - Le ministre des Finances saoudien a été limogé ce lundi, selon un décret royal publié par l'agence de presse officielle SPA alors que le pays tente de réformer son économie pour compenser la baisse des revenus du pétrole. Ibrahim ben Abdel Aziz Al-Assaf, qui occupait le poste des Finances depuis 20 ans, "a été limogé", indique ce décret du roi Salmane. Il, a été remplacé par Mohammed Aljadaan, directeur de l'Autorité des marchés de capitaux qui régule les places boursières. Il y a quelques semaines, un diplomate étranger avait indiqué à l'AFP que des discussions étaient en cours autour d'un changement de ministre des Finances, vétéran du gouvernement saoudien. Source: AFP