jeudi 21 janvier 2021Covid-19: 1682 cas, 1515 guéris, 101 décès.
Shadow

Étiquette : Centrafrique

Centrafrique: une coalition des organisations de la société civile demande une enquête internationale contre Idriss Déby

Centrafrique: une coalition des organisations de la société civile demande une enquête internationale contre Idriss Déby

Gouvernance
Les victimes de la crise en République Centrafricaine réclament une justice sur les atrocités commises par l’armée tchadienne sur le territoire centrafricain. Réunies en collectif, ces victimes de la crise que la République Centrafricaine a connue de 2003 à 2013, demandent à l’ONU, au Tribunal Pénal International (TPI), à la Cour Pénale Internationale (CPI) et à la Cour Pénale Spéciale (CPS) d’ouvrir une enquête internationale contre les ordonnateurs du déploiement de l’armée tchadienne en Centrafrique notamment président tchadien Idriss Déby Itno. C’est à la suite du rapport de l’ONU sur les cas d’exactions commises en Centrafrique que les victimes réclament justice. Selon ce rapport de 400 pages publié le 30 mai 2017, 620 cas d’exactions sont commises par l’armée tchadienne en Républi...

Exactions en Centrafrique: le torchon brûle entre le dictateur tchadien et l’ONU

Gouvernance
Le gouvernement du dictateur Idriss Déby a, dans une lettre datée du 24 mai, vivement rejeté un rapport de l'ONU accusant des soldats tchadiens d'exactions contre des civils en Centrafrique entre 2013 et 2014. «Le gouvernement du Tchad proteste vivement contre ce rapport rédigé à charge», «truffé d’allégations mensongères, diffamatoires et attentatoires à la dignité des soldats tchadiens», écrit le ministre de la Justice tchadien, Ahmat Mahamat Hassan, dans une lettre datée du 24 mai adressée au Haut commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, dont l’AFP a reçu une copie vendredi. Il ajoute que le Tchad «s’oppose» à la publication de ce rapport qui a finalement été rendu public mardi dans la perspective de la mise en route à Bangui de la Cour pénale spéciale (CPS). Si l’ONU ...
Amnistie des criminels de l’ex-Seleka et des Anti-Balaka: le « non » des Centrafricains à Idriss Déby

Amnistie des criminels de l’ex-Seleka et des Anti-Balaka: le « non » des Centrafricains à Idriss Déby

Gouvernance
(Bangui, 5 mai 2017) - Un sentiment national de révolte s’élève en Centrafrique pour refuser l’amnistie que souhaite imposer l’Union Africaine. Même le cardinal Dieudonné Nzapalainga a solennellement rejeté cette amnistie défendue principalement par le précédent président de l’Union africaine, le président tchadien, Idriss Déby Itno. Il s’appuie sur ses deux anciens ministres des Affaires étrangères occupant des postes internationaux privilégiés. Moussa Faki, récemment élu président de la Commision de l’UA, et Ahmad Allam-Mi, Secrétaire général de la CEEAC, en totale osmose avec la Représentation de l’UA en Centrafrique, souhaitent imposer cette amnistie aux autorités centrafricaines qui sont surtout soucieuses de se maintenir au pouvoir. Entre proclamations et conciliabules ...
Tchad: le Président Idriss Déby annonce la tenue d’un sommet régional sur la Centrafrique

Tchad: le Président Idriss Déby annonce la tenue d’un sommet régional sur la Centrafrique

Gouvernance
(N'Djaména, 11 novembre 2016) - Le président centrafricain, Faustin Archange Touadera, a salué jeudi l’importance de la contribution du président Idriss Déby Itno dans le processus de sortie de crise en République centrafricaine. Un sommet des chefs d’État de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) et de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) se tiendra d'ici le 30 novembre en vue d'aider la République Centrafricaine à sortir de la crise actuelle, a déclaré jeudi le président tchadien, Idriss Déby Itno. "Nous n'avons pas le droit d'abandonner la République Centrafricaine, mais nous devons tout faire, malgré les contrevérités qui se disent sur le Tchad, pour aider la RCA à renouer avec le dialogue et la paix car l'instabilité en RC...
Le Drian annonce la fin de l’opération « Sangaris » dans une Centrafrique toujours en proie aux violences des bandes armées

Le Drian annonce la fin de l’opération « Sangaris » dans une Centrafrique toujours en proie aux violences des bandes armées

Gouvernance
Lancée en 2013 pour tenter de casser la spirale de tueries intercommunautaires en Centrafrique, l'opération française Sangaris s'achève officiellement ce lundi. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est arrivé dimanche soir à Bangui pour acter la fin de l'opération Sangaris qui aura mis fin aux tueries de masse en Centrafrique, sans parvenir à neutraliser les bandes armées qui terrorisent la population. Si Paris se veut rassurant - "la France n'abandonnera jamais la Centrafrique", a affirmé dimanche depuis Abidjan le Premier ministre Manuel Valls - et met en avant la présence de plus de 10 000 Casques bleus de la Minusca, nombre de Centrafricains ne cachent pas leur inquiétude au sujet du départ des soldats français, arrivés dans l'urgence en décembre 2013. C...