Accueil > À la Une > Recrudescence de l’insécurité au Tchad: un jeune journaliste et écrivain a été retrouvé mort dans des conditions suspectes à N’Djaména
1 488 vues

Recrudescence de l’insécurité au Tchad: un jeune journaliste et écrivain a été retrouvé mort dans des conditions suspectes à N’Djaména

Le jeune journaliste et écrivain Mbaibé Guentar Beba a été retrouvé mort ce vendredi 10 août à N’Djaména. Infirmier de formation, il avait à peine 30 ans et connu pour ses nombreuses critiques du régime tchadien sur sa page Facebook. Sa moto et son téléphone ont été retrouvés au camp de la Garde Nationale et Nomade du Tchad (GNNT) à Farcha. Mbaibé Guentar Beba a été le grand gagnant de la première édition du prix littéraire « Les enfants de Toumaï » et deuxième prix de nouvelles Joseph Brahim Seid de l’ADEC. Il fût également collaborateur de la page en ligne « Tchad Forum ».

Réaction de Nadjo Kaina, porte-parole du mouvement citoyen Iyina
A qui le tour demain ?
La coordination du mouvement citoyen IYINA est profondément consternée de l’assassinat par des inconnus de l’activiste, journaliste et écrivain Tchadien MBAIBE GUENTAR BEBA dans des conditions qui demeurent jusqu’à là non élucider. Condamnons fermement cet acte barbare, criminel et demandons que justice soit faite. Il est inadmissible de faire couler le sang encore une fois de plus de la jeunesse tchadienne pour ses opinions.
Nous présentons nos sincères condoléances à la famille et à tous ses camarades de lutte.
Vas en paix combattant, nous continuerons à tenir le flambeau et nous vaincrons !

Réaction de Sosthène Mbernodji, écrivain, journaliste, activiste et militant des droits humains
L’engin de Mbaibé assassiné se retrouverait au camp de la GNNT à Farcha.
Je vous annonçais hier que l’activiste et nouvelliste, Mbaibé Béba Guentar, grand gagnant du prix de littérature « Les Enfants de Toumaï » première édition et 2ème prix de nouvelles Joseph Brahim Seid de l’ADEC est assassiné par des inconnus. Selon le témoignage de son père qui a mené des démarches, sa moto ainsi que son portable se retrouvent curieusement au camp de la GNNT alors qu’il n’était pas militaire. Beaucoup de flous et zones d’ombre entourent les circonstances de son décès. L’on fait savoir à ses parents qu’il avait connu un accident à Chagoua; cet argumentaire ne convainc pas. L’on a montré à ses parents une tombe à Toukra comme quoi il serait enterré là.
Je me suis rendu personnellement au domicile familiale non loin du lycée royal où la consternation est à son comble. La famille est inconsolable.
Mais ce pour lequel on est sûr,c’est que Mbaibé critiquait le régime sur sa page Facebook et dans les journaux. Il aurait eu des menaces téléphoniques sans y prendre au sérieux.

TchadConvergence

One thought on “Recrudescence de l’insécurité au Tchad: un jeune journaliste et écrivain a été retrouvé mort dans des conditions suspectes à N’Djaména

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.