Accueil > news > Tchad: pour les magistrats en grève, le décret 687 est « illégal »
378 vues

Tchad: pour les magistrats en grève, le décret 687 est « illégal »

Les magistrats tchadiens sont en grève sans service minimum à partir de ce lundi, pour s’offusquer contre l’abattement des salaires des fonctionnaires, effectif à partir de janvier.

A l’issue d’une assemblée générale de leur syndicat (SMT), tenue ce lundi, au palais de justice de N’Djaména, les magistrats ont analysé la situation socioéconomique du pays, plus précisément l’application du décret 687 qui  réduit de 50% tous les avantages des agents du public. Après relecture, les magistrats tchadiens estiment que, le décret 687 qui entre en vigueur le 1er nombre 2016, est « illégal, tant sur la forme que sur le fond ».

Le président du syndicat des magistrats tchadiens, le juge Allarakete Sanengar, déclare que, ce décret a été signé par le ministre secrétaire général du gouvernement et contresigné par d’autres ministres. De ce fait, dit-il, ce décret ne prévaut que, de réduire les primes et indemnités de 50% sans évoqué d’autres avantages des fonctionnaires.

Les magistrats ne comprennent pas, sur quelle base juridique, ce décret peut être étendu aux autres avantages des fonctionnaires. «Le dernier abattement fait est irrégulier voire arbitraire», indexe le président du SMT. Contre le dernier abattement des salaires, les magistrats glissent aussi d’autres revendications, notamment, les macarons, les passeports diplomatiques, l’élection des membres du Conseil supérieur de la magistrature.

TchadConvergence avec APANEWS

(Visited 207 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *