lundi 12 avril 2021Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

Huit partis politiques et mouvements rebelles lancent une plateforme pour exiger un dialogue politique au Tchad

Dans un communiqué dont le texte en français et en arabe est ci-dessous, huit partis politiques de l’opposition en exil et mouvements politico-militaires lancent la plateforme dénommée « Conseil National pour le Changement (CNC) » au Tchad pour exiger un dialogue politique au Tchad. Selon le Porte-parole du CNC, Mahamat Taher Ali Nanaye, le but de cette plateforme ouverte à tous les partis politiques, organisations de la société civile et mouvements politico-militaires, est de parler d’une seule voix. Voici le communiqué du CNC:

Le Tchad se trouve aujourd’hui dans une situation de quasi faillite après 31 ans de gestion chaotique. Plus de 61 ans après son indépendance, notre pays est plongé dans une crise politique, économique et sociale sans précédent et qu’aucune perspective ne se profile à l’horizon. Les causes profondes de la crise, qui sévit actuellement, sont clairement identifiées et connues de tous :

  • 31 ans de confiscation du pouvoir par le président Idriss Déby ;
  • Mal gouvernance endémique, menée par une oligarchie militaro-ethnique, incompétente et corrompue ;
  • Pillage systémique des ressources du pays et surendettement généralisé du Tchad ;
  • Toute l’économie du pays est monopolisée par une petite minorité des proches du régime immensément enrichis au détriment de la population spoliée, appauvrie, vivant dans la misère noire ;
  • Armée clanique au service du président Déby qui procède à des bombardements des villages et minage des routes pour assiéger des populations civiles ;
  • Administration publique ethnicisée et truffée des fonctionnaires avec des faux diplômes qui ne respectent que la hiérarchie clanique ;
  • Justice aux ordres du pouvoir et totalement impuissante face à la montée des violences;
  • Insécurité entretenue pour terroriser les voix discordantes et impunité totale ;
  • Restriction excessive des libertés fondamentales, intimidations, disparitions forcées, arrestations arbitraires et tortures des défenseurs des Droits de l’Homme ;
  • Intimidations, menaces suivies d’attaque des domiciles des citoyens ayant voulu candidater pour l’élection présidentielle.

Et comme si tout cela ne suffisait pas pour perpétuer son pouvoir, le président Idriss Déby a instauré, en mai 2018, un régime présidentiel intégral. Ainsi, sans premier ministre, sans Conseil constitutionnel, sans Cour des comptes, débarrassé de tout garde-fou républicain pendant les forums qu’il a institué pour pouvoir modifier à volonté la constitution, tout en interdisant aux jeunes d’accéder aux instances suprêmes de l’État, il dirige une nouvelle IVème république verrouillée par et pour lui jusqu’au moins 2033 !

En décembre 2020, une nouvelle modification de la constitution a instauré le poste de vice-président de la République pour permettre au Maréchal Déby d’opérer, le moment venu, un glissement dynastique de son pouvoir. La nouvelle loi constitutionnelle a également réduit l’âge minimum de candidature à l’élection présidentielle de 45 à 40 ans pour empêcher les jeunes tchadiens d’accéder à la magistrature suprême.

La situation sécuritaire s’est considérablement dégradée dans les quatre coins du Tchad. Les affrontements intercommunautaires deviennent récurrents et de plus en plus meurtriers et la situation actuelle dans notre pays est telle que le vivre ensemble entre les tchadiens est mis à mal par un système qui dresse les uns contre les autres dans une stratégie de « diviser pour mieux régner ». Le régime a créé délibérément une méfiance entre Tchadiens de sorte que l’on pourrait s’attendre à un embrasement d’un moment à l’autre.

Si les leaders politiques, politico-militaires et de la société civile ne prennent donc pas leurs responsabilités pour sortir de cette impasse, notre pays basculera inexorablement dans une guerre totale dont l’horreur dépasserait celle des années 80.

La solution à la crise tchadienne passe par un dialogue inter-tchadien inclusif pouvant conduire à la réconciliation nationale. C’est la seule clé pour éviter une « somalisation » de notre pays et sortir de cette crise afin de restaurer les institutions de l’État et créer les conditions nécessaires  à des élections transparentes.

C’est dans cette perspective que plusieurs mouvements politiques et politico-militaires  du Tchad viennent de s’unir pour mettre en place une nouvelle plateforme commune. Il s’agit de :

  • Conseil de Commandement Militaire pour le Salut de la République (CCSMR) représenté par son président Rachid Tahir Saleh ;
  • Conseil National pour la Libération du Tchad (CNLT) représenté par son président Dr Djibrine Kadjiam ;
  • Conseil National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) représenté par son président Dr Abakar Tollimi ;
  • Front de la Nation pour la Justice et la Démocratie au Tchad (FNJDT) représenté par son coordinateur Adoum Tchamaymi ;
  • Mouvement d’Action et de Renaissance (MAR) représenté par son président est Adam Sougui Hamit ;
  • Mouvement pour la Paix, la Reconstruction et le Développement (MPRD) représenté par son président est Djedouboum Sadoun ;
  • Nouvelle Alliance pour la restauration de la République (NARR) représenté par son président Mahamat Taher Ali Nanaye ;
  • Rassemblement des forces du progrès (RFP) représenté par son président Abdelkerim Adoum Haggar.

Dénommée Conseil National pour le Changement (CNC), cette nouvelle plateforme est un socle politique destiné à faire un front commun entre tous les partis politiques, les mouvements politico-militaires et les organisations de la société civile internes et de la Diaspora pour exiger du régime tchadien la mise en place dans les meilleurs délais possibles d’un vrai dialogue politique.

Les partis politiques et politico-militaires ci-dessus cités ont désigné Monsieur Mahamat Taher Ali Nanaye en qualité de porte-parole de cette nouvelle plateforme CNC jusqu’à l’installation prochaine de son bureau.

Le président Idriss Déby doit reconnaître que la solution à la crise est politique et admettre que l’organisation d’un dialogue inclusif prôné depuis toujours par la classe politique, politico-militaire et la société civile est une nécessité impérieuse pour sortir le pays de l’impasse actuelle.

Le Conseil National pour le Changement (CNC) lance un appel pressant à tous les partis politiques, les mouvements politico-militaires, les organisations de la société civile et de la Diaspora, à toutes les forces vives de notre pays à rejoindre cette plateforme politique CNC afin d’œuvrer pour un dialogue inclusif, constructif, franc et sincère entre tous les fils et filles du Tchad.

Dans le contexte actuel, le CNC estime que l’élection présidentielle prévue pour le 11 Avril prochain n’est pas envisageable. C’est pourquoi, il lance un appel au président Déby de renoncer à sa candidature à cette élection et créer les conditions d’une transition pour aboutir à des élections libres et transparentes afin de rendre possible une alternance pacifique.

Enfin, le CNC sollicite l’implication et l’appui des Nations Unies (ONU), Union Européenne (UE), Union Africaine (UA) les  pays amis du Tchad,  pour que tous les acteurs concernés s’engagent dans un processus de dialogue inclusif qui sera placé sous l’égide de la Communauté internationale.
Fait à Paris le 03 Avril 2021

المجلس الوطني للتغيير
تجد وطننا الحبيب في حالة إفالس فعلي، بعد 31 سنة من اإلدارة الفوضوية وأكثر 61 سنة من استقاللها.
.تشاد غارق في أزمة سياسية، اقتصادية واجتماعية لم يسبق لها مثيل مع االنعدام التام الفاق مستقبلية
.نستطيع ان نستخلص األسباب الجذرية لهذه األزمة المستدامة
واحد وثالثون سنة من الظلم واالستبداد ومصادرة السلطة من قبل الرئيس إدريس ديبى؛
.إدارة غير رشيدة لموارد الدولة وتشبث أقلية عسكرية فاسدة وغير كفو في سدة الحكم
.النهب الممنهج لمصادر الدولة واحتكار اقتصاد الدولة لمصلحة أقلية انتهازية مقربة من الرئيس وحاشيته
.تدمير المؤسسة العسكرية، و انشاءت على انقاضها مليشيا مدججة بالسالح لحماية الرئيس و أعوانه
.اإلدارة العامة مكتظة بموظفيين ليس لديهم شهادات. بل تم تعيينهم بناأ علي اعتبارات شخصية
عدم استقاللية الجهاز القضائي و أصبحت بدورها جهاز تابعة للسلطة التنفيذية لمطاردة الخصوم
.السياسيين
.انعدام األمن و اإلفالت التام عن العقوبة لترويع األصوات المناهضة لنظام الحاكم
التقييد المفرط للحقوق األساسية المنصوص في الدستور، و االعتقاالت التعسفية و مطاردة الناشطين في
.مجال حقوق اإلنسان
.التهديد و االعتداء علي المواطنين الراغبين في خوض االنتخابات الرئاسية و التشريعية
كل هذه األساليب المنافية للدستور لم تكن كافية االحتكار بالسلطة، بل طلب من البرلمان التشادي في
مايو 2018 بصياغة دستور جديد مبنية على نظام رئاسي مطلق ، و تم إلغاء منصب رئيس الوزراء و
. المجلس الدستوري و ديوان المحاسبة
تم إجازة الدستور الجديد باسم الجمهورية الرابعة بأصوات لم يتجاوز النصاب القانوني بغية البقاء في
.سدة الحكم حتي 2033
في ديسمبر 2020 تم تعديل الدستور الجديد إلنشاء منصب نائب رئيس الجمهورية و يتم تعيينه من قبل
.الرئيس إدريس ديبي
وفقا لنصوص الدستور الجديد تم تحديد السن القانوني للترشح في االنتخابات الرئاسية لمنع الجيل السائد
.من الترشح في االنتخابات

تدهور األوضاع األمنية و تقويض التعايش السلمي من أجل تفكيك النسيج االجتماعي في البالد
و بناءا عليه، يتحتم علي القادة السياسيين و والعسكريين و النقابات و تنظيمات المجتمع المدني تحمل
مسئولياتهم للخروج من هذا المأزق ، إال سوف تقع بالدنا في حرب شامل ، رعبها و بشاعتها تكون
.كارثية أكثر من حروب الثمانينات القرن الماضي

يتطلب حل األزمة التشادية عبر حوار شامل بغية الوصول الى المصالحة الوطنية، هذا هو المفتاح
الوحيد لتجنب صوملة بالدنا، و ألجل إعادة مؤسسات الدولة و تهيئة الظروف المواتية لمزاولة النشاط
.السياسي
من هذا المنطلق بادرت مجموعة من التنظيمات السياسية و العسكرية إلنشاء منصة مشتركة و هم
الرشيد طاهر صالح رئيسا (CCMSR (مجلس القيادة العسكرية إلنقاذ الجمهورية
دكتور كاجيام جبرين رئيسا (CNLT (المجلس الوطني لتحرير تشاد
دكتور ابكر توليمي رئيسا (CNRD (المجلس الوطني للمقاومة من أجل الديمقراطية
آدم التشيمي منسقا (FNDJT (جبهة األمة من أجل العدالة و الديمقراطية في تشاد
آدم سوقي حامد رئيسا (MAR (حركة العمل و النهضة
جدوبوم سعدون رئيسا (MPRD(حركة السالم و التعمير و التنمية
.محمد طاهر ناناي رئيسا (NARR(التحالف الجديد الستعادة الجمهورية
عبدالكريم آدم حقار رئيسا (RFP (تجمع قوي التقدمي
و تم تعيين السيد محمد طاهر علي ناناي ناطق رسمي للمجلس الوطني للغيير
و بناءا عليه تم تكوين المجلس الوطني للتغيير,هذا التحالف الجديد يعتبر قاعدة سياسية تهدف إلي تشكيل
جبهة مشتركة بين األطراف السياسية و العسكرية و ومنظمات المجتمع المدني لمطالبة النظام التشادي
.بإقامة حوار قومي و شامل للخروج من المعضلة السياسية
ويجب أن يدرك الرئيس إدريس ديبي ، أن حل األزمة السياسية في تشاد هي عقد مؤتمر شامل و جامع
للحوار، هذا ما دعت إليه األحزاب السياسية و العسكرية و تنظيمات المجتمع المدني إلخراج البالد من
المأزق الحالي
و توجه المنصة نداء عاجال لجميع الحركات السياسية و العسكرية و تنظيمات المجتمع المدني لالنضمام
.في هذا المنبر ، للعمل من أجل حوار شامل و بناء و صريح بين مكونات المجتمع التشادي
و في ذات السياق نناشد الرئيس إدريس ديبي بالغاء االنتخابات الرئاسية المقررة إجراؤها في يوم
.11/4/2021 لعدم توفر الظروف المالئمة لممارسة الحقوق الدستورية و السياسية
و اخيرا نلتمس األمم المتحدة و االتحاد األوروبي و االتحاد األفريقي المساهمة فى تفعيل الحوار الشامل
في تشاد

حرر في باريس
2021/04/04 ي

Merci de partager cet article...
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.