En Libye, les combats s’intensifient entre les forces de Haftar et les révolutionnaires du Sud

En Libye, des violents combats ont opposé le vendredi dernier, la milice du maréchal d’opérette Khalifa Haftar aux populations du sud-ouest à Ghodwa, un nœud de communications menant vers Sebha, Mourzouk et Maram dans le Fezzan, sud du pays.

Après avoir pillé les maisons à Sebha, les miliciens de Haftar avait pris la direction du sud-ouest pour aller prendre le contrôle de Mourzouk.

L’ancien prisonnier du Président Hissein Habré lorgne les puits de pétrole et d’eau de la région d’Oubari tenus par des brigades Touaregs et Toubous libyens. Les seuls puits de pétrole qui échappent à son autorité.

Mais, les vaillantes populations libyennes du sud-ouest ont pris le devant pour tendre une embuscade sur le carrefour de Ghodwa.

Ce vendredi 1er février, à l’aube, des violents affrontements ont éclaté à quelques kilomètres de Ghodwa entre les révolutionnaires du Sud (Faylaq al-Hurriya) et les forces de l’auto-proclamée Armée nationale libyenne (ANL).

Les forces de l’ANL dans le sud sont essentiellement constituées de mercenaires Toro-Boros soudanais et des milices de la tribu des Awlad Sulaiman, notamment de la brigade 128 dirigée par Hassan Al-Zadma et de la brigade de dissuasion dirigée par Masoud Al-Jadi, qui est en conflit avec les Toubous de Sebha.

Les affrontements du vendredi ont été la première véritable résistance à laquelle la milice de Haftar a fait face depuis son arrivée dans le sud, il y a deux semaines, depuis son principal bastion oriental de Benghazi.

Selon des sources locales, après sept heures de combat, la colonne de l’ANL a été totalement défaite, les rescapés se sont réfugiés dans le village de Ghodwa, laissant derrière eux 50 véhicules équipés d’armes lourdes.

Ce lundi, les combats ont repris sur deux fronts autour de Ghodwa. Au nord, les révolutionnaires du sud se battent contre des mercenaires Toro-Boros soudanais, supplétifs de l’ANL, et au sud contre des blindés, après l’arrivée des renforts de deux cotés. Plusieurs dizaines de morts, selon des sources locales à Mourzouk.

L’aviation de Haftar a bombardé ce dimanche la ville de Mourzouk, dans le Sud du pays, à environ 900 km au sud de Tripoli, rapportent des médias locaux.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.