Accueil > À la Une > Dr Abakar Tollimi serait désigné chef d’un mouvement rebelle tchadien basé dans le sud de la Libye: encore une fake news ?
4 775 vues

Dr Abakar Tollimi serait désigné chef d’un mouvement rebelle tchadien basé dans le sud de la Libye: encore une fake news ?

Une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook) depuis quelques jours annonce le lancement dans le sud de la Libye d’un nouveau mouvement rebelle dénommé « Front de la Nation pour la Justice et la Démocratie au Tchad » (FNJDT).

Selon le communiqué publié dans cette même vidéo, ce mouvement serait présidé par Dr Abakar Tollimi, un ancien chef rebelle qui est actuellement réfugié politique en France. Brahim Sougoudi Issa serait le premier vice-président et Michaël Acyl Ahmat Akhabach serait le deuxième vice-président de ce mouvement.

Une grande partie des éléments du Conseil de Commandement Militaire pour le Salut de la République (CCMSR) et d’autres groupes rebelles issus de l’ancienne rébellion de l’est ont rejoint ce nouveau mouvement, selon des sources encore non confirmées. Le chargé de communications et Porte-parole du CCMSR, l’ancien ministre tchadien Michelot Yogogombaye, alias Kingabé Ogouzeïmi de Tapol vient de fermer son compte Facebook « pour travaux » après avoir dénoncer depuis le début de cette semaine des divisions au sein du CCMSR. Le CCMSR semble être le mouvement rebelle tchadien le plus organisé et le mieux équipé en Libye.

Nous venons aussi d’apprendre le prochain retour au bercail de l’ancien ministre Acheikh Ibn-Oumar, ancien chef du mouvement rebelle « Conseil Démocratique Révolutionnaire » (CDR) et actuellement membre de l’Initiative Panafricaine pour la Défense de la Démocratie (IPDD). Un communiqué du gouvernement tchadien « salue l’engagement fraternel, responsable et constructif de Monsieur Acheikh Ibn-Oumar de vouloir regagner, sans condition, le pays après tant d’années d’exil à l’étranger ». « La décision courageuse de Monsieur Acheikh Ibn-Oumar s’inscrit en ligne droite de l’amnistie générale prônée par le Président Idriss Déby », ajoute le communiqué lu à la Télé-Tchad.

Par ailleurs, une délégation libyenne conduite par le Premier ministre du gouvernement d’union nationale (GNA) Fayez al-Sarraj a rencontré le Président tchadien Idriss Déby à N’Djaména. Selon le communiqué final, « les deux dirigeants ont eu des entretiens élargis à leurs délégations respectives, ensuite en tête à tête ce mercredi 25 juillet. Ces entretiens ont porté sur des questions bilatérales, notamment la situation politique et sécuritaire en Libye et ses conséquences sur le Sahel en général, et les pays voisins de la Libye en particulier. La coordination sécuritaire entre les deux pays était au cœur de cette rencontre. A cet effet, ils ont également convenu de mettre en commun tous les moyens appropriés pour contrer les menaces des groupes terroristes et des bandes de mercenaires et autres trafiquants de tous genres écumant le Sud de la Libye par le renforcement de la coopération transfrontalière. Face à la menace terroriste grandissante et les multiples défis que posent les trafics illicites transfrontaliers, le Président Idriss Déby et le Président du Conseil Présidentiel libyen Fayez al-Sarraj ont souligné la nécessité de relancer les activités de la Communauté Sahélo-saharienne (CEN-SAD), et ont convenu de convoquer dans les meilleurs délais la tenue d’un Sommet extraordinaire de cette Communauté à N’Djamena au Tchad ».

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.