jeudi 01 octobre 2020Covid-19 : 1185 cas, 1006 guéris, 85 décès.
Shadow
               
                   

Après avoir boycotté le vote à l’Assemblée nationale, Saleh Kebzabo s’amène au Palais rose pour élever le Général Idriss Déby au titre de Maréchal du Tchad

Le voleur de l’Education nationale, Haroun Kabadi et les présidents des groupes parlementaires, Ali Kolotou Tchaimi du MPS, Félix Nyalbé de l’URD, Saleh Kebzabo de l’UNDR, Doubabé Tomel du RDP, Djimet Clément Bagaou du groupe Les Républicains et Mahamat Oumar du groupe Les démocrates, se sont présentés, ce lundi 29 juin, au Palais rose pour porter deux résolutions à l’homme qui tient notre pays d’une main de fer depuis trois décennies.

En effet, le vendredi 26 juin, les députés illégitimes depuis 2015, ont adopté à l’unanimité deux résolutions portant respectivement sur « Édification d’une Stèle Mémorielle à Bohoma en mémoire des soldats tchadiens qui sont tombés le 23 mars 2020 » et « l’Élévation du Chef de l’État à la Dignité de Maréchal du Tchad pour ses bravoures et ses hauts faits d’arme tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ».

A quoi joue le Député Saleh Kebzabo ?

On ne comprend pas l’attitude de Saleh Kebzabo qui manque de clarté et de cohérence. Après avoir claqué la porte de l’Assemblée nationale protestant contre le fait que les résolutions n’étaient pas inscrites à l’ordre du jour, le président de l’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR), Saleh Kebzabo est allé aujourd’hui au Palais rose pour élever le Général Déby au titre honorifique.

« C’est comme si on a honte de quelque chose. On voulait cacher ça, on voulait ne pas l’évoquer. Ça fait honte, c’est dommage. Ça me frustre, ça heurte ma conscience (…) Que Dieu vous aide, que Dieu guide vos pas et que le Tchad soit sauvé« , a déclaré, vendredi 26 juin, le Député Kebzabo avant de se lever et quitter la plénière à l’Assemblée. Le voleur de l’Education nationale qui avait bien préparé son coup depuis Baga Sola dans le Lac en avril 2020, lui a rétorqué que « c’est une initiative spontanée ».

Et le lendemain, le premier Vice président et Porte parole du l’UNDR est monté au créneau pour enfoncer le clou. Célestin Topona Mocnga a exprimé au journal Alwihda son inquiétude quant à « l’ancrage progressive du pouvoir MPS dans la pensée unique et dans l’anachronisme ». Il a même ajouté que l’UNDR « ne s’inscrit pas de ce sillage des nostalgiques du culte de la personne » et s’offusque « de dérives du régime MPS, à ce moment où le pays traverse des moments difficiles ».

TchadConvergence

Merci de partager cet article...
  • 28
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.